website average bounce rate

« Sonatrach a été, et sera toujours la locomotive de l’économie nationale » Algérie

« Le rôle stratégique de Sonatrach dans le développement économique du pays, dans la garantie de sa sécurité d’approvisionnement énergétique, n’est plus à démontrer. La Sonatrach a été et est toujours la locomotive de l’économie nationale », a déclaré, ce dimanche 9 septembre 2018, le Ministre de l’énergie Mustapha Guitouni.

Dans son discours tenu à l’ouverture des travaux des journées d’information intitulées « Opportunités pour les entreprises algériennes » organisées par Sonatrach, le Ministre a indiqué que cette dernière « n’est plus à présenter ».

Pour démontrer le rôle stratégique que revêt Sonatrach, Guitouni a illustré ses propos par des chiffres concernant la compagnie pétrolière nationale.

Sonatrach c’est « Plus de 100 filiales et Participations (en national et en international) et environ 200 000 employés. Un chiffre d’affaires moyen annuel à l’export, sur les 5 dernières années, de 43,2 Milliards de $.Un chiffre d’affaires moyen global annuel, sur les 5 dernières années, de 4560 Milliards de DA. Une fiscalité moyenne annuelle sur les 5 dernières années, versée au Trésor de l’État de plus de 2550 Milliards de DA. Un volume d’investissement de presque 10 milliards de dollars en moyenne par an ».

Sur le plan infrastructures, Guitouni indique que  Sonatrach dispose de « Plus de 180 gisements dont une quinzaine de gisements de grande importance avec toutes leurs installations complexes y afférentes (unités de surfaces, réseaux de collectes, centres de dispatching ) »

Et d’ajouter « les activités économiques et sociales induites (dont les plus importantes sont à Hassi Messaoud et Hass R’mel; soit 34 canalisations de transport des hydrocarbures totalisant environ 20mille km, 82 stations de pompage et  compression équipées de  372 machines et 127 bacs de stockage de pétrole et condensat, 2 centres de dispatching (CNDG de Hassi R’Mel, 3 gazoducs à l’international (GEM vers Italie, GPDF Et Medgaz vers l’Espagne) ».

En matière de production, le ministre fait état de « Six raffineries d’une capacité totale de plus de 30 millions de tonnes, quatre complexes de liquéfaction de gaz naturel d’une capacité totale de 56 millions de tonnes, deux complexes de séparation de GPL d’une capacité totale de 10 millions de tonnes, deux complexes pétrochimiques (Méthanol et PEHD) détenus par sonatrach , quatre complexes de production d’ammoniac et d’urée en partenariat,d’une capacité totale de plus de 3,7 millions de tonnes par an, et deux usines de production d’hélium, en partenariat ».

« Ce ne sont là que quelques chiffres clés qui font de Sonatrach la première  compagnie en Algérie et son patrimoine industriel est un acquis et une fierté pour la nation », a-t-il déclaré, ajoutant que « Ces chiffres montrent la contribution de Sonatrach au développement économique, industriel et social de l’Algérie ».

Guitouni a indiqué que « nous voulons que Sonatrach, dans l’exécution de son plan de développement, notamment en matière de grands projets d’investissements, œuvre mieux à la maximisation du contenu local et ce en incitant et stimulant les entreprises locales, en les faisant participer à la mise en œuvre de son plan économique, industriel et social de l’Algérie. Nous œuvrons à présent au développement ».

« En évoquant la maximisation du contenu local, J’entends la mise en place des voies et moyens à même de réunir les conditions critiques pour l’expression et de déploiement du génie local. Pour qu’ils puissent participer au plan d’investissement de Sonatrach, les entreprises locales sauront se   se hisser au niveau des performances attendues », a ajouté le Ministre, qui a expliqué « C’est effectivement par le niveau d’expertise recherchée, par la rigueur attendue et par les standards internationaux, qu’il y a lieu d’atteindre, que les entreprises locales acquerront les capacités pré-requises  pour être compétitifs en matière de coût, de délais et de qualité ».

« Il est stratégique pour l’économie nationale de mettre en place les conditions pour cela », a précisé Guitouni, qui s’est dit par ailleurs « convaincu que cette expertise ne peut être acquise et développée que par un fort investissement dans la formation et  par des partenariats et des alliances avec d’autres compagnies ayant déjà des références ».

Par ailleurs, Guitouni a indiqué «  concernant plus particulièrement l’industrie et l’économie locale, nous œuvrons pour que les PME/PMI algériennes exerçant dans le  secteur,  activent dans des domaines d’expertise, créateurs de plus de richesses ».

En outre, le ministre a trouvé « inadmissible qu’aujourd’hui encore, la participation des entreprises locales se limitent aux travaux de gardiennage, catering, maintenance et entretien, transport du personnel ». En ajoutant qu’ « Il est temps que le génie local s’exerce dans des activités plus complexes engendrant une meilleure valeur ajoutée ».



Source link

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :