website average bounce rate

Le ptrole se maintient au-dessus de la barre des 70 dollars, profitant du recul des stocks amricains Algrie

Les cours du ptrole ont lgrement progress mercredi, aids par un recul surprise des stocks de brut amricains selon un rapport hebdomadaire, ainsi que des tensions gopolitiques entre les Etats-Unis et lIran.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a fini hier 70,37 dollars Londres, en hausse de 49 cents par rapport la clture de mardi. A New York, le baril de WTI pour le contrat de juin a gagn 72 cents 62,12 dollars.

Les rserves commerciales de brut ont baiss de 4 millions de barils lors de la semaine acheve le 3 mai, un chiffre qui a surpris les investisseurs qui sattendaient une hausse des stocks.

Les rserves stratgiques ont, elles aussi, recul, de 900.000 barils. Aprs navoir pratiquement pas boug en six mois, elles avaient dj diminu de 500.000 barils la semaine prcdente. La production a quant elle lgrement recul, offrant un peu de soutien aux cours. Elle demeure toutefois prs de ses sommets historiques avec 12,2 millions de barils produits en moyenne chaque jour.

Sur le front gopolitique, les tats-Unis ont annonc mardi lenvoi de bombardiers B-52 dans le Golfe, et lIran a rpliqu mercredi par la suspension de certains de ses engagements pris dans le cadre de laccord international sur son programme nuclaire de 2015, en rponse la dnonciation unilatrale de ce pacte par Washington il y a un an jour pour jour.

Donald Trump a par ailleurs impos mercredi de nouvelles sanctions contre les secteurs iraniens du fer, de lacier, de laluminium et du cuivre pour renforcer la pression sur le rgime de Thran. Le march ne panique pas sur les tensions avec lIran mais il ne les ignore pas non plus , a affirm Phil Flynn de Price Futures Group.

Outre loffre iranienne vise par les sanctions amricaines, les observateurs des marchs sinquitaient de la possibilit dun conflit autour du dtroit dOrmouz, par lequel transite 20% du ptrole mondial et que lIran avait menac de fermer fin avril. Il y a des oloducs non utiliss qui pourraient en partie compenser une fermeture dOrmouz, mais cela ne comblerait quune partie des pertes , se sont inquits les analystes de BNY Mellon.

Afp



Source link

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :