website average bounce rate

Installation d’une commission de contrôle des eaux de sources des particuliers à Blida Algrie

Le ministre des Ressources en eau a procd linstallation dune commission de suivi et de contrle de la qualit des eaux de sources appartenant des particuliers dans les wilayas de Blida et Tipaza, a annonc mardi la directrice du laboratoire central de la socit  des eaux et de lassainissement dAlger (SEAAL), Laila Farah. 

“La mission a t assigne la SEAAL, lAlgrienne des eaux, linstitut Pasteur, lAgence nationale des ressources hydriques ainsi que les directions de sant des wilayas de Blida et Tipaza pour cartographier les sources appartenant des propritaires privs en vue didentifier celles qui sont susceptibles de prsenter des risques pour la sant des citoyens”, a dclar Mme Farah la presse lors dune confrence sur le processus de contrle des eaux.  

Pour sassurer de la potabilit de leau de ces sources, les quipes de la commission effectueront un travail de terrain en prlevant un chantillon de chaque source quils achemineront vers diffrents laboratoires, selon les explications de cette responsable qui prcise que le travail consiste  galement sassurer que ces sources ne se trouvent pas proximit de fausses sceptiques et rpondent tout fait aux normes de salubrit. 

“Lopration de recensement des sources appartenant des particuliers devrait stendre progressivement dautres wilayas pour couvrir tout le territoire national”, a-t-elle indiqu. 

A propos de la polmique sur la potabilit de leau du robinet aprs lpidmie de cholra, qui a affect 56 personnes travers cinq wilayas du  pays, la directrice du laboratoire central de la SEAAL a assur que le danger ne provient pas de l’eau du robinet. “Il ny a pas de risque du moment que cette eau est soumise un contrle qui rpond aux normes internationales”, a-t-elle assur. 

“Nous effectuons annuellement 6000 contrles bactriologiques et 250.000 contrles de chlore par an au niveau dAlger”, a-t-elle expliqu, en  soulignant que les services de la SEAAL font des contrles prventifs pour viter toute contamination de leau. 

Elle a prcis que le contrle des eaux en Algrie est conforme aux recommandations de lOrganisation mondiale de la sant (OMS) et aux directives europennes. “Outre les bactries et le chlore, nous contrlons,  entres autres, la prsence des mtaux lourds dans leau et les pesticides”, a-t-elle encore indiqu.  

Le contrle se fait quotidiennement dans les eaux brutes au niveau des  barrages, puis au niveau des rservoirs et les rseaux de distribution. 

Le taux de chlore dans leau augment de 10 20%

Dans ce contexte elle a affirm que le ministre des ressources en eau Hocine Necib a donn des instructions pour laugmentation du taux de chlore de 10 20% au niveau des stations dpuration et des rservoirs deau afin de prvenir tout risque de contamination. Elle a expliqu dans ce sens que  le vibrion cholrique ne vit pas dans des eaux chlores.

“Cela permet dviter tout risque car le chlore est le meilleur dsinfectant”, a-t-elle justifi, avant dajouter que ces procdures existent par tout dans le monde lorsquil y a une polmique sur la potabilit de leau ou bien en cas de crise ou de catastrophes naturelles.

Une visite guide a t effectue par les journalistes au niveau de la Station de traitement des eaux brutes de Boudouaou qui traite les eaux du  Barrage de Kaddara. Cette station fait partie du systme de production Isser-Keddara. Elle traite les eaux des barrages Bni Amrane, Keddara et Hamiz. 

Dune capacit de 540.000 mtres cubes par jour, la station alimente une  population estime 4 millions dhabitants dont la ville d’Alger. 



Source link

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :