website average bounce rate
APPLICATIONS DES BÉTONS

APPLICATIONS DES BÉTONS

APPLICATIONS DES BÉTONS

APPLICATIONS DES BÉTONS

 béton armé

Pourquoi armer le béton ?


 l’ APPLICATIONS DES BÉTONS Dans la plupart des éléments d’une construction, se développe un ensemble de contraintes résultant des diverses actions auxquelles ils sont soumis. La résistance à la compression du béton lui permet d’équilibrer correctement les contraintes de compression.


Par contre, du fait de la relative faiblesse de sa résistance à la traction, il n’en est pas de même pour les contraintes de traction. C’est pourquoi l’on dispose dans les parties tendues d’une pièce de béton, des armatures (barres ou
treillis soudés) généralement en acier, matériau qui présente une bonne résistance à la traction. Diverses raisons justifient l’emploi des armatures dans le béton.

 

notamment :


la reprise des efforts de traction que ne peut assumer le béton ;
un moyen de s’opposer à sa fissuration ;
la liaison entre éléments ;
des raisons de sécurité ;
plus généralement des dispositions dites « de bonne construction ».


L’idée d’associer au béton des armatures d’acier disposées dans les parties tendues revient à Lambot
  (1848) et à Monier (1849), qui prit un brevet pour des caisses horticoles en ciment armé. Les premières applications du béton armé dans des constructions sont dues à Coignet, puis à Hennebique, qui a réalisé le premier immeuble entièrement en béton armé en 1900.


La quantité d’armatures et leur disposition:

dictées par la répartition des contraintes, résultent de calculs qui font appel aux lois de comportement des matériaux. Il faut enfin souligner que certains ouvrages en béton ne nécessitent pas d’armatures : c’est le cas des bétons de masse, ou d’une grande partie des chaussées en béton.

APPLICATIONS DES BÉTONS

Principes de calcul du béton armé:


Les règlements de calcul sont conçus de façon à garantir la sécurité et la pérennité des structures.

D’une part, ils précisent le niveau maximal des actions (voir le paragraphe « Actions et sollicitations ») pouvant s’exercer sur un ouvrage pendant sa durée de vie ; d’autre part, ils tentent de prémunir le concepteur contre les insuffisances de qualité des matériaux.

 

Le premier objectif est atteint par la prescription de valeurs caractéristiques ou nominales des actions et, éventuellement, par l’imposition de coefficients  de sécurité majorateurs frappant les sollicitations résultant de ces actions.

 

La probabilité d’occurrence simultanée d’actions indépendantes peut être très variable selon leur nature. Il est donc nécessaire de définir les combinaisons d’actions dans lesquelles, à la valeur caractéristique d’une action dite de base, s’ajoutent des valeurs caractéristiques minorées  d’autres actions dites d’accompagnement.


Le second objectif est obtenu par l’application de coefficients de sécurité minorateurs aux valeurs des résistances caractéristiques des matériaux utilisés. Les valeurs de ces coefficients diffèrent selon les principes de calcul adoptés.

 

 

 

APPLICATIONS DES BÉTONS

 

pour telecharger les livres sur l’APPLICATIONS DES BÉTONS cliquer ici: telecharger

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :